eso1237fr-be — Communiqué de presse photo

Les riches couleurs d’une Mouette cosmique

26 septembre 2012

Cette nouvelle image provenant de l’Observatoire de La Silla de l’ESO montre une partie d’une nurserie stellaire surnommée la nébuleuse de la Mouette. Ce nuage de gaz, officiellement appelé Sharpless 2-292 semble former la tête d’une mouette et rougeoie de manière éclatante à cause du rayonnement énergétique provenant de jeunes étoiles très chaudes cachées en son cœur. Cette vue détaillée a été réalisée par la caméra WFI (Wide Field Imager) sur le télescope de 2,2 mètres MPG/ESO.

Les nébuleuses sont parmi les objets les plus impressionnants visuellement dans le ciel nocturne. Ce sont des nuages interstellaires de poussière, de molécules, d'hydrogène, d'hélium et d'autres gaz ionisés dans lesquels naissent les nouvelles étoiles. Bien qu'elles soient de différentes formes et de différentes couleurs, nombreuses sont celles qui partagent une caractéristique commune : quand on les observe pour la première fois, leurs formes bizarres et évocatrices déclenchent l'imagination des astronomes et conduisent à des noms curieux. Cette spectaculaire région de formation d'étoiles, qui s'est vu attribuer le surnom de nébuleuse de la Mouette n'est pas une exception.

Cette nouvelle image réalisée avec la camera WFI (the Wide Field Imager) sur le télescope de 2,2 mètres MPG/ESO à l'Observatoire de La Silla de l'ESO au Chili, montre la tête de la nébuleuse de la Mouette [1]. Il ne s'agit que d'une partie de la nébuleuse connue plus officiellement en tant qu'IC 2177. Elle déploie ses ailes sur une envergure de plus de 100 années-lumière et ressemble à une mouette en plein vol. Ce nuage de gaz et de poussière se trouve à environ 3700 années-lumière de la Terre. L'oiseau tout entier ressort mieux sur les images à grand champ.

La nébuleuse de la Mouette se situe à la frontière entre les constellations de la Licorne et du Grand Chien et est proche de Sirius, l'étoile la plus brillante du ciel nocturne. La nébuleuse se trouve plus de quatre cents fois plus loin de la Terre que ne l'est cette étoile bien connue.

Le complexe de gaz et de poussière qui forme la tête de la mouette rougeoie de manière éclatante dans la ciel à cause du puissant rayonnement ultraviolet provenant en majorité d'une jeune étoile brillante – HD 53367 [2]- que l'on peut repérer au centre de l'image et pourrait être prise pour l'œil de la Mouette.

Le rayonnement des jeunes étoiles fait briller d'une riche couleur rouge l'hydrogène environnant et devient une région HII [3]. La lumière de l'étoile chaude bleuâtre est aussi diffusée par les minuscules particules de poussière de la nébuleuse créant une brume bleue qui contraste à certains endroits de l'image.

Bien qu'une petite concentration lumineuse dans le complexe de la nébuleuse de la Mouette ait été observée pour la première fois par l'astronome germano-anglais Sir William Herschel à la fin 1785, il a fallu attendre l'invention de la photographie, environ un siècle plus tard, pour découvrir la partie que nous voyons ici.

Par chance cette nébuleuse se trouve à proximité de la nébuleuse du Casque de Thor (NGC 2359), qui a remporté le récent concours de l'ESO « Choisissez ce que le VLT observe » (ann12060). Cette nébuleuse, avec sa forme caractéristique et son nom peu commun, a été le tout premier objet jamais choisi par les membres du public pour être observé par le très grand télescope (VLT) de l'ESO. Ces observations feront partie des célébrations du 5 octobre 2012, jour du 50e anniversaire de l'ESO. Les observations seront diffusées en direct depuis le VLT à Paranal. Restez connectés !

Notes

[1] Au fil du temps, cet objet à reçu beaucoup d'autres noms tels que Sh 2-292, RCW 2 et Gum 1. Le nom Sh 2-292 signifie que cet objet est le #292 dans le second catalogue Sharpless des régions HII, publié en 1959. Le numéro RCW fait référence au catalogue compilé par Rodgers, Campbell et Whiteoak et publié en 1960. Cet objet était également le premier dans une liste de nébuleuses australes répertoriées par Colin Gum et publiée en 1955.

[2] HD 53367 est une jeune étoile de vingt masses solaires. Elle est répertoriée en tant qu'étoile de type Be, qui est un type d'étoiles B avec une importante raie d'émission d'hydrogène dans leurs spectres. Cette étoile a une compagne de 5 masses solaires avec une orbite très elliptique.

[3] Les régions HII sont ainsi nommées, car ce sont des régions d'hydrogène (H) ionisé dans lesquels les électrons de sont plus liés aux protons. HI est le terme utilisé pour l'hydrogène non ionisé ou neutre. L'éclat rouge des régions HII se produit, car les protons et les électrons se réassemblent et au cours du processus ils émettent de la lumière à des longueurs d'onde ou couleurs spécifiques bien définies. Une de ses importantes transitions (appelée hydrogène alpha ou H-alpha) produit cette forte couleur rouge. 

Plus d'informations

L'année 2012 marque le 50e anniversaire de la création de l'Observatoire Européen Austral (ESO). L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ». 

Liens

Contacts

Rodrigo Alvarez
Planetarium, Royal Observatory of Belgium
Brussels, Belgium
Tel: +32 2 474 70 50
Email: eson-belgium@eso.org

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT & Survey Telescopes Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1237.

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1237fr-be
Nom:HD 53367, IC 2177, Seagull Nebula, Sh 2-292
Type:• Milky Way : Nebula : Type : Star Formation
• X - Nebulae
Facility:MPG/ESO 2.2-metre telescope

Images

Gros plan de la tête de la nébuleuse de la Mouette
Gros plan de la tête de la nébuleuse de la Mouette
La nébuleuse de la Mouette à la frontière entre les constellations de la Licorne et du Grand Chien
La nébuleuse de la Mouette à la frontière entre les constellations de la Licorne et du Grand Chien
Image à grand champ de la nébuleuse de la Mouette entière (IC 2177)
Image à grand champ de la nébuleuse de la Mouette entière (IC 2177)

Vidéos

Zoom sur la nébuleuse de la Mouette (IC 2177)
Zoom sur la nébuleuse de la Mouette (IC 2177)
Voyage panoramique sur la tête de la nébuleuse de la Mouette
Voyage panoramique sur la tête de la nébuleuse de la Mouette

Voir aussi notre