ann21003-fr-be — Annonce

A la recherche de nouvelles super-Terres : première lumière pour CRIRES+ sur le Very Large Telescope de l’ESO

1 février 2021

 

Depuis sa première lumière en 2006, le spectrographe infrarouge CRIRES à haute résolution du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO a permis plusieurs découvertes scientifiques exceptionnelles.  Revu et amélioré, le nouveau CRIRES+, qui a maintenant vu sa première lumière, va se baser sur le travail de son prédécesseur pour étendre la recherche d’exoplanètes de type super-Terre potentiellement habitables.

CRIRES+, un instrument construit par l’ESO en collaboration avec un consortium d’instituts européens, observera le ciel à la recherche de super-Terres situées dans les zones habitables des étoiles de faible masse les plus proches c’est-à-dire les orbites planétaires dans lesquelles les scientifiques considèrent qu’une planète pourrait accueillir la vie. Les planètes de ce type sont difficiles à détecter, en raison de leur masse relativement faible. Grâce à CRICES+, les scientifiques seront mieux équipés pour chercher ces super-Terres, puisqu’ils pourront observer la plupart des étoiles de notre voisinage stellaire. On compte également parmi les autres missions scientifiques de CRIRES+ l’étude de l’atmosphère des exoplanètes en transit, ainsi que de l’origine et l’évolution des champs magnétiques stellaires.

L'installation de l’instrument sur le VLT de l’Observatoire Paranal au Chili a été achevée l’année dernière, vers la fin du mois de Février ; il était censé voir sa première lumière peu après. Mais suite à l'épidémie de COVID-19, les premiers essais d’observation, qui pour la première fois dans l'histoire de l’ESO ont été programmés à distance depuis le siège à Garching, ont dû être repoussés.

CRIRES+ poursuit la recherche dans la lignée de CRIRES, son prédécesseur. CRIRES, dont le nom est un diminutif de CRyogenic high-resolution InfraRed Echelle Spectrograph, a été installé sur le VLT en 2006. Il s’agit d’un spectrographe, un instrument qui fragmente la lumière infrarouge et sépare les différentes couleurs qui la composent à l’aide d’un module d’optique adaptative, qui corrige les distorsions d’image qui peuvent se produire dans l’atmosphère turbulente de la Terre.

Plus de 15 ans plus tard, CRIRES a maintenant subi une révision en profondeur, qui a transformé cet instrument du VLT et remis à neuf son système d’optique adaptative. Selon Reinhold Dorn, chef du projet CRIRES+ de l’ESO,  la révision multiplie par dix le champ des longueurs d'onde couvert simultanément”. Il ajoute que “CRIRES+ peut accéder à un champ de paramètres jusqu’ici largement inexploré”.

Depuis son installation, CRIRES a permis de nombreuses découvertes scientifiques, telles que la mesure, pour la première fois, de la durée d'une journée sur une exoplanète, ou le calcul de la température de l’atmosphère de Pluton dans son entièreté. Les scientifiques espèrent étendre et dépasser les résultats remarquables produits par CRIRES grâce à l’utilisation de CRIRES+.

Selon Artie Hatzes, chercheur responsable du Consortium et chef scientifique du projet CRIRES+ de l’Observatoire d’Etat de Thuringe, à Tautenburg, “CRIRES+ sera le seul spectrographe infrarouge à haute résolution monté sur un télescope de 8 mètres à être équipé avec un système d’optique adaptative de pointe. Cela va complètement changer la donne pour l’étude des exoplanètes et des étoiles de faible masse. En particulier, CRIRES+ sera inégalé dans sa capacité à étudier l’atmosphère des exoplanètes à l’aide d'observations au sol.”

 

Informations complémentaires :

Le consortium CRIRES+, dirigé par l’ESO, est composé de l’ESO (en Allemagne et au Chili), de l’Institut für Astrophysik (Institut d’Astrophysique, en Allemagne), de la Georg-August Universität Göttingen (l’Université Georg-August de Gottingen, en Allemagne),  du Thüringer Landessternwarte Tautenburg (Observatoire d’Etat de Thuringe, en Allemagne), du Department for Physics and Astronomy, de l’University of Uppsala (Département de Physique et d’Astronomie, Université de Uppalsa, en Suède),  de l’INAF Osservatorio di Arcetri (l’Observatoire d’Arcetri de l’Institut National d’Astrophysique/INAF, en Italie),  et de l’INAF Osservatorio di Bologna (l’Observatoire de Bologne de l’INAF, en Italie). Le chercheur principal responsable de l’instrument est Artie Hatzes du Thüringer Landessternwarte Tautenburg (Observatoire d’Etat de Thuringe à Tautenburg, en Allemagne).

 

Liens

 

Contacts

 

Reinhold Dorn

ESO

Tel : +49 89 3200 6547

Email : rdorn@eso.org   

 

Joël Daniel Roger Vernet

ESO

Tel : +49 89 3200 6579

Email : jvernet@eso.org

 

Elena Valenti

ESO

Tel : +49 89 3200 6120

Email : evalenti@eso.org

 

rbara Ferreira

ESO Responsable des Informations Publiques

Garching bei München, Allemagne

Portable : +49 151 241 664 00

Email : pio@eso.org

À propos de l'annonce

Identification:ann21003

Images

The CRIRES+ instrument
The CRIRES+ instrument
Seulement en anglais
The CRIRES+ team
The CRIRES+ team
Seulement en anglais