3200 Phaeton 
(Minor planet)

«  Attrapez une étoile  »

Du 7 au 17 décembre, la terre passera dans l’essaim des Géminides dont on pense que 3200 Phaeton serait le mystérieux objet parent.

Simulation de l’orbite de Phaeton 

In this diagram we see, as white lines, a representation of the orbits of the interior planets (Mercury, Venus, Earth and Mars), while the orbit of the asteroid/comet is a blue line.

http://aaaa.fr.eu.org/bgs/orbite3D/PHA/03200.HTM

  http://neo.jpl.nasa.gov/cgi-bin/db?name=3200+Phaethon

C’était bien lui, ce fou, cet insensé sublime …

Cet Icare oublié qui remontait les cieux,

Ce Phaeton perdu sous la foudre des dieux,

Ce bel Atys meurtri que Cybèle ranime

G. de Nerval

 1. 3200 Phaeton : astéroïde ou comète ?

[O1]

comète

[O2]  

astéroïde

Les comètes sont des objets gazeux. Le noyau d'une comète est constitué de particules faites de minéraux ou de gaz congelés. À l'approche du Soleil ces gaz s'échauffent et se volatilisent en partie, formant autour du noyau une chevelure d'apparence nébuleuse et diffuse, les vents solaires repoussent une partie de ces gaz à l'opposé du Soleil pour former une longue queue si agréable à regarder. http://wwwusr.obspm.fr/~crovisie/promenade/synoptique.jpg

Les comètes se déplacent sur des orbites elliptiques dont le soleil occupe un des foyers. Une comète [O3]   est constituée d'un noyau, d'une chevelure ou coma et d'une queue Actuellement on pense quelles proviendraient d’une vaste zone lointaine appelée « nuage de Oort [O4]    » Le nuage d'Oort est cet immense amas qui, au-delà de l'orbite de Pluton, regroupe l'essentiel des comètes, dont quelques-unes « tombent » parfois vers nous, et nous reviennent ainsi périodiquement, les unes une fois tous les siècles comme la comète de Halley (une fois par 76 ans pour être exact) les autres une fois par millénaire, ou moins souvent encore.

http://www.imcce.fr/Granpub/Promenade/

http://obswww.unige.ch/Actualites/hale-bopp/cometes/node2.html

http://www.cyberpresse.ca/reseau/sciences/0207/sci_102070122682.html

[O5]  

Cette animation montre le mouvement d'objets dans la région intérieure du système solaire au cours d'une période de deux ans aux intervalles de 10 jours. Le soleil est le symbole jaune au centre de chaque encadrement. On montre les orbites des planètes le Mercure, la Vénus, la Terre et mars dans bleu clair, avec les emplacements actuels de chaque planète étant montrée par des grands cercles croisés(traversés). On montre des planètes de mineur de ceinture principal comme des cercles verts, des astéroïdes près de la  terre comme des cercles rouges. On montre des comètes comme des places bleues (rempli pour des comètes périodiques numérotées, le contour (plan) pour d'autres comètes.

Animated GIF (961 x 961 pixels, 5.1 MB)

Les astéroïdes  : Entre Mars et Jupiter, il existe un espace occupé par une multitude de débris rocheux . La plupart des astéroïdes sont faits de roche, mais certains sont composés de métal, surtout le nickel et le fer.
Ils ont des formes et des tailles différentes et constituent un large anneau dont le soleil est le centre. Ces débris rocheux sont appelés astéroïdes. Ils sont situés à +- 500 millions de km du soleil. Ils forment  « la ceinture de Kuiper
[O6]    »

Les astéroïdes ne sont pas le résultat de l’éclatement d’une planète mais seraient , pour la plupart, issus directement de la nébuleuse qui a donné naissance à notre système solaire. Les perturbations de gravitation causées par la forte attraction exercée par Jupiter auraient empêché leur  agrégation en une planète unique.

Source :  http://users.skynet.be/astronomia/pages/asteroides/asteroides.html

Source de l’image : http://perso.wanadoo.fr/alain.calloch/images/aster.jpg

2. Chronologie des découvertes

1862

Première observation de l’essaim des Géminides et début des recherches sur l’origine de cet essaim  météorique.

Première notation du radiant c’est à dire le point d’où semblent partir toutes les étoiles. Ce point est situé près de la constellation des Gémeaux.

  Le radiant est noté en rouge

1892

Découverte de l’heure d’apparition des Géminides  à la mi- décembre.

1983

Découverte  de 1883TB par le satellite IRAS (satellite astronomique infrarouge (UK- Pays-Bas - USA) qui devient ensuite 3200 Phaéton  L’orbite   de Phaéton est très proche de celle des Géminides.

Sa distance du soleil est de 0,14 A.U. à la périhélie et de 2,4 A.U. à l’aphélie [O7]   . (C’est inhabituel pour une comète défunte).

1991-1992

Le satellite Galileo (NASA ) était le premier à observer un astéroïde en gros plan.

Le but de la mission  était d’observer la taille, les dimensions et les caractéristiques des astéroïdes, la composition .

1997

Le Télescope spatial Hubble [O8]   a dressé la carte de l’astéroïde Vesta
cette même année
l’orbite de Phaéton s’est rapprochée de la terre. (0,31 A.U.)

A.U. = unité astronomique. (1A.U. = 149 597 871 km)

 

Near- Earth asteroids (NEAs) Les scientifiques définissent les astéroïdes dont l’orbite n’est pas plus loin que de 195 million de km du soleil.

février 2000

NASA’s Near-Earth Asteroid Rendezvous (NEAR)

Les objectifs de mission devaient répondre à quelques questions fondamentales sur la nature , la taille, la forme, la distribution massive  la gravité et le champ magnétique, la rotation, la composition.

   

Conclusion : 3200 Phaéton ne semble pas être une comète mais semble être un astéroïde rocheux.

q        C’est la première fois qu’un spectacle d’étoiles filantes n’a pas comme origine d’une comète !

q        3200 Phaéton serait-il une comète endormie ou éteinte (dont la glace serait entièrement évaporée) présenté comme  un astéroïde ?

q        La seule solution serait d’étudier  la nature de la croûte de 3200 Phaéton

q        En juillet 2005 « Le vaisseau spatial d'Impact profond [O9]   » (NASA) rencontrera une comète. Le but de cette mission est d’étudier la croûte  de la comète.

q        3200 Phaéton est comme un puzzle à reconstituer par les scientifiques.

q        Dans quelques années peut-être nous aurons plus de renseignements sur la composition chimique du noyau de  3200 Phaéton…

3. Comparaison  :  3200 Phaeton – Comète Hale-Bopp

 

Caractéristiques de l’astéroïde ( ?)

3200 Phaeton

Caractéristiques de la comète de

Hale-Bopp (1996-1997)

Couleur

jaune

Queue ionique : bleu

Queue de poussières : blanche

Taille du noyau

dense

20 à 40 km.

Composition

Roche : silicate [O10]= olivine

métaux  

75%-80% eau +SO² + CO²+NH³…poussières

d ’ olivine [O11]  

  Temps Orbite elliptique

1,43 an

  Variable  4200 ans – 2380 ans

Distance du soleil

0,15 A.U [1] . ou 0,14 A.U.

géocroiseur- Apollo

Figura 8 - Orbite Aten - Apollo - Amor [O12]  

0.914 A.U. (138 millions de km) ( périhélie [O13]   1997)

[O14]  

Vitesse

35 km /h

44Km/s ( 158 400 km/h ) et s’écarte de la terre à 13km/s

magnitude [O15]  

2,4

0 (± 0,5)  

Distance de la terre

0,021 A.U.  (0,031 A.U. en 1997)

194 millions de km (le plus proche)

6,20 A.U. (1997)

Nombre d’étoiles

80 à 100

-

4. Identification des astéroïdes

Depuis le 1er Janvier 1995, l’Union Astronomique Internationale (UAI) et le Minor Planet Center (MPC) ont la charge d’une nouvelle nomenclature officielle pour désigner les comètes. Ce nouveau système est similaire au système existant pour les astéroïdes.

La nouvelle comète est baptisée d'un nom provisoire qui suit les règles suivantes :

un préfixe pour différencier le type de comète:

q        C/ pour les comètes non périodiques ou de périodes supérieures à 200 ans,

q        P/ pour les comètes de périodes inférieures à 200 ans,

q        A/ pour les astéroïdes,

q        D/ pour les objets périodiques de type cométaire qui ne semblent plus manifester d'activité,

q        X/ pour les objets dont il est impossible de calculer l'orbite.

q        le millésime de l'année de découverte,

q        une lettre majuscule correspondant au rang de la quinzaine de la découverte

q        le numéro d'ordre de la découverte dans la quinzaine concernée.

q        Et enfin, pour respecter la tradition, le nom du ou des découvreurs est optionnellement ajouté.

exemple : la célèbre comète découverte dans la nuit du 22 au 23 Juillet 1995 par deux américains amateurs Alan Hale et Tom Bopp s'est vue attribuer la dénomination : C/1995 O1 Hale-Bopp).

 5. Exercice d' observation

Utilisation du Mirostar :

 

L’activité des Géminides s’étale du 7 au 17 décembre.

Couvrez-vous, en décembre la température est basse et l’observation est longue.

N’oubliez pas : il faut tenir le mirostar au dessus de sa tête (comme si c’était la voûte céleste)

Le radiant se situe  en début de soirée vers Castor 112° (ascension droite) et 33° (déclinaison), l’étoile principale de la constellation du Gémeaux.

Le 13 décembre : se lève au Nord-Est et culminera à 60°  au Sud-Ouest à 4h du matin.

Que noter sur la fiche  pendant l’observation ?

 

Ta fiche d’observation

L’heure d’observation :

La longitude et la latitude du lieu d’observation :

Les conditions météorologiques :

L’éclat : 

La coloration :

La vitesse apparente (lente, rapide) :

Tracez la trajectoire sur une carte en indiquant les étoiles repères : pollux- castor (gémeaux) – Régulus (lion ) – polaire (petite ourse) – Arcturus (bouvier) et les planètes : Jupiter et Saturne.

Encore une adresse intéressante : http://www.astronaute.be/linkpage.htm


[1]   A. U. unité astronomique.1 A.U. = 149 597 871 km

  [O1] http://www.cyberpresse.ca/reseau/sciences/0207/images/b3a6358_1.jpg

  [O2] http://www.cyberpresse.ca/reseau/sciences/0207/images/24e5c4e_1.jpg

  [O3] http://obswww.unige.ch/Actualites/hale-bopp/cometes/node2.html

  [O4] astronome hollandais

  [O5] http://www.solarviews.com/eng/images/belt.gif

  [O6] astronome américain

  [O7] le point de l'orbite d'une planète qui est le plus loin du Soleil

  [O8] astronome américain

  [O9] http://www.ss.astro.umd.edu/deepimpact/

  [O10] Composé contenant du silicium et de l'oxygène

  [O11] sources de chrome, de platine et de diamant

  [O13] point de l'orbite d'une planète où elle est le plus proche du Soleil

  [O14] http://pharouest.ac-rennes.fr/e561698S/eclipse99/cometes0.htm

  [O15] une mesure de la brillance d'un corps céleste