eso1236fr-be — Communiqué de presse photo

Choose your language:

Un balai de sorcière céleste ?

Une nouvelle image de la nébuleuse du Crayon

12 septembre 2012

La nébuleuse du crayon est représentée sur une nouvelle image de l’Observatoire de La Silla au Chili. Ce curieux nuage de gaz brillant fait partie d’un gigantesque anneau de résidus, vestiges d’une explosion de supernova qui a eu lieu il y a environ 11 000 ans. Cette vue détaillée a été réalisée par la caméra WFI (Wide Field Imager) sur le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres.

Malgré la tranquillité et la beauté apparemment immuable d’une nuit étoilée, l’Univers est loin d’être un long fleuve tranquille. Les étoiles naissent et meurent au long d’un cycle sans fin et, parfois, la mort d’une étoile peut créer un paysage d’une incroyable beauté, alors que sa matière est propulsée dans l’espace et forme des structures étranges dans le ciel.

Cette nouvelle image réalisée avec la camera WFI (Wide Field Imager) sur le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres à l’Observatoire de la Silla de l’ESO au Chili montre la nébuleuse du crayon [1] sur un arrière-plan riche en étoiles. Ce nuage à la forme bizarre, également connu sous la dénomination NGC 2734, est une petite partie des vestiges d’une supernova [2] dans la constellation australe des Voiles. Ces filaments brillants ont été créés par la mort violente d’une étoile qui a eu lieu il y a 11 000  ans. La partie la plus lumineuse ressemble à un crayon, d’où son nom, mais la structure dans sa globalité ressemble plus à un traditionnel balai de sorcière.

Le reste de la supernova de Vela est une enveloppe de gaz en expansion née de l’explosion de la supernova. Initialement, l’onde de choc se déplaçait à des millions de kilomètres par heure, mais en s’étendant dans l’espace, elle a pénétré le gaz interstellaire qui l’a ralentie considérablement et a créé des plis de nébulosités aux formes étranges. La nébuleuse du Crayon est la partie la plus brillante de cette énorme enveloppe.

Cette nouvelle image montre de grandes et fines structures filamenteuses, de plus petites concentrations de gaz brillants et des zones de gaz diffus. L’apparence lumineuse de la nébuleuse vient des régions denses en gaz qui ont été heurtées par l’onde de choc de la supernova. Alors que l’onde de choc voyage dans l’espace, elle percute la matière interstellaire. Au début, le gaz a été chauffé à des millions de degrés, mais par la suite il s’est refroidi et continue d’émettre cette faible lumière capturée sur cette image.

En regardant les différentes couleurs de la nébuleuse, les astronomes ont été capables de cartographier la température du gaz. Certaines régions sont encore tellement chaudes que l’émission est dominée par les atomes d’oxygène ionisé qui brillent en bleu sur l’image. D’autres régions plus froides émettent une lumière rouge, due à l’émission de l’hydrogène.

La nébuleuse du Crayon mesure environ 0,75 année-lumière de long et se déplace dans le milieu interstellaire à environ 650 000 kilomètres par heure. Remarquablement, même à cette distance d’environ 800 années-lumière de la Terre, cela signifie qu’elle changera sensiblement de place par rapport aux étoiles en arrière-plan au cours de la durée d’une vie humaine. Ainsi, même après 11 000 ans, l’explosion de la supernova continue de changer la physionomie du ciel nocturne.

Notes

[1] La nébuleuse du Crayon, aussi connue sous la dénomination NGC 2736 et parfois surnommée le Rayon d'Herschel, a été découverte par l'astronome britannique John Herschel fin 1835 quand il était en Afrique du Sud. Il la décrivit comme « un extraordinairement long et étroit rayon de lumière excessivement faible ».

[2] Une supernova est une violente explosion stellaire, résultant de la mort d'une étoile très massive ou d'une naine blanche dans un système d'étoiles doubles proches. La structure résultant de l'explosion est appelée le reste de la supernova. Il s'agit de matière éjectée s'étendant à des vitesses supersoniques dans le milieu interstellaire environnant. Les supernovae sont la source principale d'éléments chimiques lourds dans le milieu interstellaire, qui vont ensuite conduire à l'enrichissement chimique des nouvelles générations d'étoiles et de planètes.

Plus d'informations

L'année 2012 marque le 50e anniversaire de la création de l'Observatoire Européen Austral (ESO). L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ». 

Liens

Contacts

Rodrigo Alvarez
Planetarium, Royal Observatory of Belgium
Brussels, Belgium
Tel: +32 2 474 70 50
Email: eson-belgium@eso.org

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT & Survey Telescopes Press Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1236.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1236fr-be
Nom:NGC 2736, Pencil Nebula
Type:• Milky Way : Nebula : Type : Supernova Remnant
Facility:MPG/ESO 2.2-metre telescope

Images

La nébuleuse du Crayon, vestiges aux formes étranges d’une vaste explosion
La nébuleuse du Crayon, vestiges aux formes étranges d’une vaste explosion
La nébuleuse du Crayon dans la constellation australe des Voiles
La nébuleuse du Crayon dans la constellation australe des Voiles
Image à grand champ du ciel autour de la nébuleuse du Crayon
Image à grand champ du ciel autour de la nébuleuse du Crayon

Vidéos

Zoom sur la nébuleuse du Crayon
Zoom sur la nébuleuse du Crayon
Voyage panoramique au travers de la nébuleuse du Crayon, vestiges aux formes étranges d’une vaste explosion
Voyage panoramique au travers de la nébuleuse du Crayon, vestiges aux formes étranges d’une vaste explosion

Voir aussi notre