eso1036fr-be — Communiqué de presse photo

Choose your language:

La Galaxie à super-vent NGC 4666

1 septembre 2010

La galaxie NGC 4666 occupe fièrement le centre de cette nouvelle image, prise en lumière visible avec la caméra WFI sur le télescope de 2,2 mètres MGP/ESO à l’Observatoire de La Silla au Chili. NGC 4666 est une remarquable galaxie avec une très vigoureuse formation d’étoiles et un super-vent peu commun de gaz éjecté. Elle a été observée précédemment en rayons X par le télescope spatial de l’ESA XMM-Newton et l’image présentée ici a été prise afin de permettre d’étudier plus en profondeur d’autres objets détectés lors des dernières observations en rayons X.

La galaxie NGC 4666, proéminente au centre de cette image, est une galaxie à sursaut de formation d’étoiles située à 80 millions d’années-lumière de la Terre dans laquelle une formation stellaire particulièrement intense est en cours. On pense que ce sursaut de formation d’étoiles est provoqué par les interactions gravitationnelles entre NGC 4666 et ses voisines galactiques parmi lesquelles NGC 4668, visible tout en bas à gauche de l’image. Ces interactions déclenchent souvent de vigoureuses formations d’étoiles dans les galaxies impliquées.

La combinaison d’explosions de supernova et de forts vents provenant d’étoiles massives dans la région du sursaut d’étoiles engendre une importante éjection de gaz de la galaxie dans l’espace – ce que l’on appelle un « super-vent ». Le super-vent est de taille gigantesque, venant de la région centrale brillante de la galaxie et s’étendant sur des dizaines de milliers d’années-lumière. Comme le gaz de ce super-vent est très chaud, il rayonne principalement dans les domaines des rayons X et radio du spectre et ne peut être vu sur les images prises en lumière visible comme celle présentée ici.

Cette image a été réalisée dans le cadre d’un suivi des observations faites en rayons X avec le télescope spatial de l’ESA XMM-Newton. NGC 4666 était la cible initiale des observations du télescope XMM-Newton, mais grâce à son grand champ de nombreuses autres sources de rayons X ont également été observées en arrière-plan. Une de ces détections fortuites est un faible amas de galaxies que l’on voit près du bord de l’image en bas et à droite du centre. Cet amas est bien plus loin de la Terre que ne l’est NGC 4666, à une distance d'environ trois milliards d’années-lumière.

Afin de comprendre complètement la nature des objets astronomiques, les chercheurs doivent les étudier dans différentes longueurs d’onde, car la lumière à différentes longueurs d’onde peut nous éclairer sur différents processus physiques mis en jeu. Dans ce cas, les observations de la caméra WFI (Wide Field Imager) [1] ont été faites en lumière visible pour étudier plus en  détail ces objets inattendus détectés en rayons X – un bon exemple de la manière dont des astronomes utilisant différents télescopes travaillent ensemble pour explorer l’Univers.

Notes

[1] La caméra WFI est un projet conjoint entre l’Observatoire Européen Austral (ESO), le Max-Planck-Institut für Astronomie (MPIA) à Heidelberg (Allemagne) et l’Osservatorio Astronomico di Capodimonte (OAC) à Naples (Italie).

Plus d'informations

L’ESO - l’Observatoire Européen Austral - est la première organisation intergouvernementale pour l’astronomie en Europe et l’observatoire astronomique le plus productif au monde. L’ESO est soutenu par 14 pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L’ESO conduit d’ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l’astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d’importantes découvertes scientifiques. L’ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l’organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L’ESO gère trois sites d’observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l’ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l’observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et VISTA, le plus grand télescope pour les grands relevés. L’ESO est le partenaire européen d’ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L’ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d’un télescope européen géant – l’E-ELT- qui disposera d’un miroir primaire de 42 mètres de diamètre et observera dans le visible et le proche infrarouge. L’E-ELT sera « l’œil tourné vers le ciel » le plus grand au monde.

Liens

Contacts

Dr. Rodrigo Alvarez
Planetarium, Royal Observatory of Belgium
Brussels, Belgium
Tel: +32 2 474 70 50
Email: rodrigo.alvarez@oma.be

Richard Hook
ESO La Silla/Paranal & E-ELT Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Email: rhook@eso.org

Jörg Dietrich
Physics Department, University of Michigan
USA
Tel: +1 734 615 4256
Email: jorgd@umich.edu

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1036.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1036fr-be
Nom:NGC 4666
Facility:MPG/ESO 2.2-metre telescope
Science data:2006A&A...449..837D

Images

The superwind galaxy NGC 4666
The superwind galaxy NGC 4666
Seulement en anglais
Wide-field view of the field around NGC 4666
Wide-field view of the field around NGC 4666
Seulement en anglais

Vidéos

Zooming in on NGC 4666
Zooming in on NGC 4666
Seulement en anglais
Panning across the field of NGC 4666
Panning across the field of NGC 4666
Seulement en anglais

Voir aussi notre