Communiqués de presse 2010

Subscribe to esonews mailing list.
eso1010fr — Communiqué de presse scientifique
La tache de Jupiter observée en train de briller
16 mars 2010: De nouvelles images thermiques époustouflantes prises avec le VLT (Very Large Télescope) de l’ESO ainsi qu’avec d’autres télescopes au sol très puissants montrent des tourbillons d’air chaud et des régions froides jamais observées jusqu’à présent dans la grande tache rouge de Jupiter. Ces images permettent ainsi aux scientifiques de faire la première carte météo détaillée de l’intérieur de la gigantesque tempête en reliant sa température, ses vents sa pression et sa composition avec ses couleurs.
eso1009fr — Communiqué de presse photo
La chauve-souris cosmique
3 mars 2010: La délicate nébuleuse NGC 1788, située dans un coin sombre et souvent négligé de la constellation d’Orion, est révélée par une nouvelle image finement nuancée que l’ESO publie aujourd’hui. Bien que ce nuage fantomatique soit plutôt isolé des étoiles brillantes d’Orion, les vents puissants et la lumière de ces dernières ont un impact important sur la nébuleuse, façonnant sa forme et en faisant le foyer d’une multitude de jeunes soleils.
eso1008fr — Communiqué de presse photo
Lumière, feu et vent
24 février 2010: Aujourd’hui, l’ESO publie une nouvelle image spectaculaire de NGC 346, la région de formation stellaire la plus lumineuse dans notre galaxie voisine, le Petit nuage de Magellan, situé à 210 000 années-lumière de la Terre dans la direction de la constellation du Toucan. La lumière, le vent et la chaleur se dégageant des étoiles massives ont dispersé le gaz incandescent à l’intérieur et autour de cet amas d’étoiles, formant une fine structure nébuleuse ressemblant à une toile d’araignée. NGC 346, comme d’autres belles scènes astronomiques, est en continuelle évolution et change au rythme lent du temps cosmique qui s’écoule - des éternités qui passent. Quand de nouvelles étoiles vont se former à partir de la matière libérée dans la zone, elles exploseront en dispersant les restes de poussière et de gaz, sculptant de grandes rides et transformant l'aspect de cet objet brillant.
eso1007fr — Communiqué de presse scientifique
Pas de place pour se cacher : Les étoiles primitives manquantes ont été découvertes en dehors de la Voie Lactée.
17 février 2010: Après avoir réussi à se cacher pendant des années, les étoiles primitives situées en dehors de notre Galaxie, la Voie Lactée, ont finalement été démasquées. De nouvelles observations, réalisées avec le très grand télescope (le VLT) de l’ESO, ont été utilisées pour résoudre un important puzzle astrophysique concernant les plus vieilles étoiles de notre environnement galactique – des informations cruciales pour notre compréhension des premières étoiles de l’Univers.
eso1006fr — Communiqué de presse photo
Un nouveau regard sur Orion
10 février 2010: La nébuleuse d’Orion révèle un grand nombre de ses secrets cachés dans une image spectaculaire prise par VISTA, le nouveau télescope de l’ESO dédié aux grands relevés du ciel. Le très grand champ de ce télescope offre la possibilité de révéler l’ensemble de la nébuleuse dans toute sa splendeur et « l’œil infrarouge » de VISTA permet également d’observer en profondeur à l’intérieur des régions poussiéreuses normalement cachées et de dévoiler ainsi le curieux comportement des étoiles jeunes et très actives qui y sont enfouies.
eso1005fr — Communiqué de presse photo
Derrière le rideau … les étoiles
3 février 2010: L’ESO vient de diffuser une magnifique image, prise avec le VLT, de la nurserie stellaire géante entourant NGC 3603 dans laquelle des étoiles naissent en permanence. Un amas de jeunes étoiles massives, parmi les plus lumineux et les plus compacts de la Voie Lactée, est enfoui dans cette pittoresque nébuleuse et représente ainsi un excellent modèle « local » des régions de formations très actives d’étoiles dans les autres galaxies. Cet amas abrite également l’étoile la plus massive « pesée » jusqu’à présent.
eso1004fr — Communiqué de presse scientifique
Les chasseurs de trous noirs établissent un nouveau record de distance.
27 janvier 2010: Grâce au très grand télescope de l’ESO (le VLT), des astronomes ont détecté, dans une autre galaxie, un trou noir de masse stellaire beaucoup plus éloigné que tous ceux connus à ce jour. Avec une masse supérieure à quinze fois celle du Soleil, c’est aussi le second des trous noirs de masse stellaire les plus massifs détectés jusqu’à présent. Il est « enlacé » avec une étoile qui, elle aussi, deviendra bientôt un trou noir.
eso1003fr — Communiqué de presse photo
Sur les traces d’un chat cosmique
20 janvier 2010: L’ESO vient juste de diffuser une formidable image du vaste nuage connu sous le nom de la nébuleuse de la Patte de Chat ou NGC 6334. Cette région complexe de gaz et de poussière, où de nombreuses étoiles massives sont nées, se situe près du centre de la Voie Lactée et est fortement obscurcie par des nuages de poussière en avant plan.
eso1002fr — Communiqué de presse scientifique
Le premier spectre d’une exoplanète obtenu de manière directe grâce au VLT
13 janvier 2010: En étudiant un système planétaire triple qui ressemble à une version agrandie de la famille de planètes de notre propre Soleil, des astronomes ont été capables d’obtenir le premier spectre de manière directe – « l’empreinte digitale chimique » [1] – d’une planète en orbite autour d’une étoile lointaine [2], apportant ainsi de nouvelles informations sur la formation et la composition de cette planète. Ce résultat constitue une étape clé dans la recherche de la vie ailleurs dans l’Univers.
eso1001fr — Communiqué de presse institutionnel
La boucle est bouclée pour ALMA
4 janvier 2010: ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) vient de franchir une étape clé, cruciale pour les images de haute qualité qui seront la « signature » de ce nouvel outil révolutionnaire pour l’astronomie. Pour la première fois, les astronomes et les ingénieurs ont connecté avec succès trois des antennes de cet observatoire, sur son site d’observation, à 5000 mètres d’altitude, au nord du Chili. Ces trois antennes fonctionnant à l’unisson préparent le chemin pour l’obtention d’images très précises de l’univers froid avec une résolution sans précédent, en fournissant le « chaînon manquant » pour corriger les erreurs qui se produisent lorsque seulement deux antennes sont utilisées.
Affiche de 41 à 50 de 50