eso1226fr-ch — Communiqué de presse photo

Choose your language:

Le VLT regarde de près la nébuleuse Guerre et Paix

20 juin 2012

Le très grand télescope de l’ESO, le VLT, a pris l’image la plus détaillée d’une partie spectaculaire de la nurserie stellaire appelée la nébuleuse Guerre et Paix (NGC 6357). L’image montre de nombreuses jeunes étoiles chaudes, des nuages de gaz lumineux et des formations de poussière bizarres sculptées par le rayonnement ultraviolet et les vents stellaires.

La nébuleuse Guerre et Paix ou NGC 6357 [1], enfouie en profondeur dans la Voie Lactée, dans la constellation du Scorpion, est une région de l'espace où naissent de nouvelles étoiles dans des nuages chaotiques de gaz et de poussière [2]. Les parties externes de cette grande nébuleuse ont maintenant été photographiées par le VLT de l'ESO produisant la meilleure image jamais réalisée de cette région [3].

Cette nouvelle image montre une large rivière de poussière en travers du centre qui absorbe la lumière des objets plus distants. Sur la droite, il y a un petit amas de jeunes étoiles blanc bleuâtre brillantes qui se sont formées dans le gaz. Elles n'ont probablement que quelques millions d'années, ce qui est très jeune au regard des standards stellaires. L'intense rayonnement ultraviolet émanant de ces étoiles creuse une cavité dans le gaz et la poussière alentour, leur donnant des formes étranges.

L'image dans son ensemble est couverte de traînées sombres de poussière cosmique, mais quelques une des plus fascinantes structures sombres apparaissent tout en bas, sur les bords droits de l'image. A cet endroit, le rayonnement des jeunes étoiles brillantes a dessiné des colonnes en forme de trompe d'éléphant, semblables aux fameux « piliers de la création » de la nébuleuse de l'Aigle (opo9544a). La poussière cosmique est bien plus fine que la poussière domestique qui nous est familière. Elle ressemble bien plus à de la fumée et est en fait essentiellement constituée de minuscules particules de silicates, de graphite et de glace d'eau qui sont produites puis éjectées dans l'espace par les précédentes générations d'étoiles.

La partie centrale lumineuse de NGC 6357 contient un amas d'étoiles très massives dont les membres sont parmi les plus brillants de notre galaxie. Cette région interne, non visible sur cette nouvelle image, a été très étudiée par le télescope spatial NASA/ESA HUBBLE (heic0619). Mais cette nouvelle image montre que même les parties externes les moins connues de cette nurserie abritent des structures fascinantes que la puissance du VLT peut dévoiler.

Cette image a été réalisée dans le cadre du programme « les Joyaux cosmiques » de l'ESO [4].

Notes

[1] Ce nom curieux, qui n'est en aucun cas une référence au fameux roman de Tolstoï, lui a été donné par des scientifiques travaillant sur le Midcourse Space Experiment. Ils ont remarqué que la partie brillante à l'ouest de la nébuleuse ressemblait à une colombe alors que la partie est ressemblait à une tête de mort sur leurs images infrarouges. Malheureusement, cet effet n'est pas visible sur l'image en lumière visible présentée ici. Parfois cet objet est également surnommé la nébuleuse du Homard.

[2] NGC 6357 a été observée visuellement pour la première fois par John Herschel depuis l'Afrique du Sud en 1837. Il a simplement observé les parties centrales les plus brillantes de cette gigantesque nébuleuse dont l'envergure totale n'a pu être observée que bien plus tard sur des photographies.

[3] La partie de NGC 6357 montrée sur cette nouvelle image du VLT n'a pas été ciblée par le télescope spatial NASA/ESA Hubble.

[4] Le programme « les Joyaux Cosmiques » de l'ESO est une action de diffusion de la culture scientifique qui a pour objet la production d'images d'objets dignes d'intérêt, intrigants ou visuellement attrayants, avec les télescopes de l'ESO à des fins éducatives ou pour communiquer vers le public. Le programme n'utilise que peu de temps d'observation, s'appuyant par ailleurs sur du temps disponible dans le planning des télescopes afin de minimiser l'impact sur les observations scientifiques. Toutes les données recueillies peuvent aussi servir à des objectifs scientifiques et sont mises à disposition des astronomes grâce aux archives scientifiques de l'ESO.

Plus d'informations

L'année 2012 marque le 50e anniversaire de la création de l'Observatoire Européen Austral (ESO). L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 40 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Liens

Contacts

Nicolas Cretton
ESO Science Outreach Network
Savosa, Switzerland
Tel: +41 91 81 53 811
Email: eson-switzerland@eso.org

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT and Survey Telescopes Public Information Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1226.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1226fr-ch
Nom:NGC 6357, Pismis 24
Type:• Milky Way : Nebula : Type : Star Formation
• X - Nebulae
Facility:Digitized Sky Survey 2, Very Large Telescope

Images

Gros plan sur la nébuleuse Guerre et Paix
Gros plan sur la nébuleuse Guerre et Paix
La nébuleuse Guerre et Paix (NGC 6357) dans la constellation du Scorpion
La nébuleuse Guerre et Paix (NGC 6357) dans la constellation du Scorpion
Image grand champ de la région de la nébuleuse Guerre et Paix
Image grand champ de la région de la nébuleuse Guerre et Paix

Vidéos

Zoom sur la nébuleuse Guerre et Paix
Zoom sur la nébuleuse Guerre et Paix
Séquence panoramique de la nébuleuse Guerre et Paix
Séquence panoramique de la nébuleuse Guerre et Paix

Voir aussi notre