eso1233fr-be — Communiqué de presse photo

Choose your language:

Ceci N’est Pas Une Pipe

- La curieuse nébuleuse sombre vue comme jamais auparavant

15 août 2012

Tout comme René Magritte a écrit « Ceci n’est pas une pipe » sur son fameux tableau, il ne s’agit pas là non plus d’une pipe. Il s’agit cependant d’une image d’une partie d’un vaste nuage sombre de poussière interstellaire appelé la nébuleuse de la Pipe. Cette nouvelle image très détaillée de ce que l’on appelle aussi Barnard 59 a été réalisée par la caméra WFI (Wide Field Imager) sur le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres à l’Observatoire de la Silla de l’ESO. Par coïncidence, cette image est dévoilée au 45e anniversaire de la mort du peintre.

La nébuleuse de la Pipe est un parfait exemple de nébuleuse sombre. A l'origine, les astronomes pensaient qu'il s'agissait de zones de l'espace dénuées d'étoiles. Mais, par la suite, ils ont découvert que les nébuleuses sombres étaient en fait des nuages de poussière interstellaire si denses qu'ils peuvent bloquer la lumière des étoiles qui se trouvent derrière. La nébuleuse de la Pipe se profile sur de riches nuages d'étoiles à proximité du centre de la Voie Lactée, dans la constellation d'Ophiuchus (ou du Serpentaire).

Barnard 59 forme l'embout de la nébuleuse de la Pipe [1] et constitue le sujet de cette nouvelle image réalisée avec la caméra WFI (Wide Field Imager) sur le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres. Cette nébuleuse étrange et complexe se trouve à environ 600-700 années-lumière de la Terre.

La nébuleuse tient son nom de l'astronome américain Edward Emerson Barnard qui a été le premier à répertorier de manière systématique les nébuleuses sombres en utilisant des clichés réalisés avec de longs temps de pose. Il fut également l'un de ceux qui identifièrent leur nature poussiéreuse. Edward Emerson Barnard répertoria un total de 370 nébuleuses sombres sur l'ensemble du ciel. Autodidacte, il acheta sa première maison avec l'argent gagné grâce à la découverte de plusieurs comètes. Edward Emerson Barnard était un observateur extraordinaire avec une vue exceptionnelle qui contribua à de nombreux champs de l'astronomie à la fin du 19e et au début du 20e siècle.

Au premier abord, votre attention est très probablement attirée par le centre de l'image où de nuages entortillés ressemblent un peu aux pattes d'une grande araignée s'étendant sur une toile d'étoiles. Cependant, après quelques instants vous commencerez à remarquer plusieurs détails plus fins. Des formes embrumées, enfumées au centre de l'obscurité sont éclairées par de nouvelles étoiles en formation. La formation stellaire est commune dans les régions qui contiennent des nuages moléculaires denses comme dans les nébuleuses sombres. La poussière et le gaz vont former ensemble des masses compactes sous l'influence de la gravité et de plus en plus de matière va être attirée jusqu'à ce que l'étoile soit formée. Toutefois, comparée à des régions similaires, la région de Barnard 59 n'engendre que relativement peu de formation stellaire et contient encore une grande quantité de poussière.

Si vous regardez attentivement, vous serez probablement capable de découvrir plus d'une douzaine de minuscules bandes bleues, vertes et rouges dispersées à travers l'image. Il s'agit d'astéroïdes, de gros morceaux de roche et de métal de quelques kilomètres de long en orbite autour du Soleil. La majorité se trouve dans la ceinture d'astéroïdes entre les orbites de Mars et de Jupiter. Barnard 59 est environ 10 millions de fois plus éloigné de la Terre que ne le sont ses objets minuscules [2].

Enfin, alors que vous appréhendez cette riche tapisserie d'objets célestes, considérez un instant que quand vous regardez vers cette région du ciel depuis la Terre, il vous serait possible de faire tenir cette image entière sous votre pouce au bout de vos bras tendus alors qu'elle mesure environ six années-lumière à la distance de Barnard 59. 

Notes

[1] La nébuleuse de la Pipe complète est composée de Barnard 65, 66, 67 et 78, en complément de Barnard 59. Elle peut facilement être vue à l'œil nu sous un ciel sombre et clair et elle est mieux observable depuis les latitudes australes où elle apparaît haut dans le ciel.

[2] Les astéroïdes se déplacent pendant le temps de pose et créent de petites lignes. L'image ayant été réalisée avec plusieurs clichés pris dans différentes couleurs à différents moments, les différentes lignes de couleur sont aussi relativement décalées.

Plus d'informations

L'année 2012 marque le 50e anniversaire de la création de l'Observatoire Européen Austral (ESO). L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde. L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques. L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie. L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor. À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages. VISTA fonctionne dans l'infrarouge. C'est le plus grand télescope pour les grands sondages. Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible. L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation. L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 40 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Liens

Contacts

Rodrigo Alvarez
Planetarium, Royal Observatory of Belgium
Brussels, Belgium
Tel: +32-2-474 70 50
Email: eson-belgium@eso.org

Richard Hook
ESO, La Silla, Paranal, E-ELT & Survey Telescopes Press Officer
Garching bei München, Germany
Tel: +49 89 3200 6655
Mobile: +49 151 1537 3591
Email: rhook@eso.org

Ce texte est une traduction du communiqué de presse de l'ESO eso1233.
Bookmark and Share

A propos du communiqué de presse

Communiqué de presse N°:eso1233fr-be
Nom:Pipe Nebula
Type:• Solar System : Nebula : Appearance : Dark
Facility:MPG/ESO 2.2-metre telescope

Images

L’embout de la nébuleuse de la Pipe
L’embout de la nébuleuse de la Pipe
Barnard 59, une nébuleuse sombre dans la constellation d’Ophiuchus
Barnard 59, une nébuleuse sombre dans la constellation d’Ophiuchus

Vidéos

Zoom sur la nébuleuse sombre Barnard 59
Zoom sur la nébuleuse sombre Barnard 59
Panorama sur la nébuleuse sombre Barnard 59
Panorama sur la nébuleuse sombre Barnard 59

Voir aussi notre